La douceur angevine entre Loire, vignoble et patrimoine

Aux portes d’Angers, nous avons programmé un week-end sur les bords de Loire et de l’Authion avec des amis et leurs petits-enfants. À chaque jour sa rive et son lot de découvertes, entre nature et patrimoine bâti, culture et tradition. La vie de château au bord de l’eau !

Jour 1 : troglos, château et prieuré

Château de Pimpéan

Grézillé, entre vignes et vergers

Notre escapade démarre sur la rive gauche de la Loire. Au bord de l’Aubance, le paysage de Grézillé mêle habitat troglodytique de plaine, moulins, maisons de tuffeau à toit d’ardoise… Il y a même un plan d’eau où les enfants pourront piquer une tête si le soleil continue à taper !

Les habitants du petit hameau de Sablon n’ont pas de souci à se faire, au frais dans leurs coquettes maisons troglodytiques.

Depuis la route, nous contemplons le château de Pimpéan, entièrement reconstruit au 15e siècle par Bertrand de Beauvau, conseiller du roi Charles VII, puis modifié au 17e. Transformé en prison après la Révolution, ce bel ensemble est aujourd'hui un château privé et un domaine viticole.

Un moulin cavier et un clocher atypique

Dans le village, place Saint-Anne, nous nous arrêtons devant le joli lavoir à cheminée construit au 19e siècle, près du ruisseau du même nom. C’est le point de départ d’un sentier de randonnée, entre vignes et forêt.

L’église de Grézillé se distingue par son clocher atypique : un édicule à balustrade ouvert par de larges baies. Sa singularité serait liée à un manque de moyens ou à la nécessité d’alléger le poids du clocher, les fondations n’étant pas assez solides…

Des sept moulins à vent présents à Grézillé au 19e siècle, trois sont encore visibles, mais seul le moulin de Gasté a conservé ses ailes. Construit vers 1800, ce moulin cavier typique de l’Anjou a fière allure avec sa hucherolle ! Il a été restauré à l'identique et se visite.

Brissac, géant du Val de Loire au cœur du vignoble d’Anjou

À 15 min d’ici s’élève le plus haut château de France ! Nous décidons d’aller contempler ce géant du Val de Loire, qui dispose de sept étages et 204 pièces ! Ce château de famille se dresse dans un grand parc paysager, où j’ai le merveilleux souvenir d’avoir décollé en montgolfière ! C’est aussi un domaine viticole qui produit du rosé d’Anjou.

Le village a donné son nom à l’AOC anjou-village-brissac qui s’étend sur une dizaine de communes ayant une tradition dans la production de vins rouges de grande garde. Un délice avec des volailles rôties ou des fromages de caractère ! Sur le plateau, nous croisons des amateurs de marche et de vélo, un grand circuit de 24 km étant proposé dans le vignoble de Brissac-Quincé.

Château de Brissac

Blaison-Gohier, "Petite cité de caractère"

Nous repérons aussi des randonnées dans les vignes à Blaison-Gohier, un coquet village classé niché sur un coteau. Blaison s’est développé vers l’an mil autour d'un château et d'une collégiale, grâce à l’impétueux compte d’Anjou, Foulques Nerra, puis a été associé à Gohier, avant d’être rebaptisé récemment Blaison-Saint-Sulpice. Édifiée au 13e siècle et remaniée plusieurs fois, la forteresse a été restaurée au siècle dernier.

Château de Blaison-Gohier

Se perdre dans les ruelles de Blaison

Nous empruntons de charmantes venelles, comme l’allée aux Prêtres, bordée de roses trémières et de fougères opulentes. Fenêtres à meneaux, tour d’escalier, lucarne… prenez le temps d’observer les détails architecturaux des demeures historiques : chapellenie, logis de notables et maisons canoniales.

Nous nous attardons dans la collégiale Saint-Aubin, construite en tuffeau au 11e siècle à l'initiative de Foulques Nerra. La nef, de style gothique angevin, remonte au début du 13e. Dans le chœur, les quarante stalles en chêne du 15e sont classées Monuments Historiques.

C’est l’heure du déjeuner ! Nous faisons quelques emplettes de produits du terroir au "Petit Blaison", la charmante épicerie du village, qui propose aussi des plats généreux et des pizzas à emporter. La terrasse nous fait de l’œil… On se croirait à la maison !

Saint-Rémy-la-Varenne : prieuré et bords de Loire

En 10 min en voiture, nous voilà sur les bords de Loire, à Saint-Rémy-la-Varenne, charmant village doté d’un beau prieuré construit au 10e siècle par des moines bénédictins. Sa salle capitulaire abrite l'une des plus anciennes fresques romanes d'Anjou et sa monumentale cheminée Renaissance polychrome a été restaurée récemment.

Une visite familiale dans un cadre verdoyant

Outre une fonction religieuse auprès de la population locale, le prieuré était un domaine rural légué à une abbaye, avec des prairies, des bois, des terres cultivées, des moulins… Il y a donc beaucoup à voir ici ! Le cadre est superbe, très arboré, et le prieuré peut se visiter sous la forme d’une enquête à résoudre en famille, avec une tablette numérique, un carnet de route sous le bras. L’humour est au rendez-vous !

De nombreuses animations et des ateliers y sont proposés. On se dit que l’on reviendrait bien le dernier week-end d’octobre, quand la fête des Hortomnales célèbre les courges dans un décor féerique de cucurbitacées !

Séance photo au prieuré
Séance photo au prieuré

 

Balade au plus près de la Loire

Nous pique-niquons sur place tardivement avant de suivre le sentier d’interprétation de la Grande Île, qui démarre de la place de l'église. Huit bornes nous guident sur une boucle de 3 km le long des boires, d’anciens bras de Loire, et au plus près du fleuve, avec des explications sur la levée, les ponts, l'extraction du sable… Il faut compter 2h pour profiter de ces haltes ludiques et prendre le temps d’observer les nombreux oiseaux qui fréquentent ces paysages inondables caractéristiques : sternes virevoltantes au-dessus de l’eau, hérons cendrés figés sur la rive, aigrettes garzettes aux doigts jaune vif…

D’autres sentiers plus longs permettent de découvrir les nombreux lavoirs couverts de Saint-Rémy-la-Varenne ou ses menhirs…

Nous traversons ensuite la Loire par le pont et gagnons l’autre rive en 5 min. Depuis Saint-Mathurin, la vue sur le fleuve, immense, est saisissante. Nous passons la soirée dans ce village très vivant.

Loire à Saint-Mathurin-sur-Loire
Loire à Saint-Mathurin-sur-Loire

 

Jour 2 : Entre Loire et Authion

Comme hier, nous choisissons de commencer la journée dans la campagne, mais sur la rive droite de la Loire, cette fois, à Longué-Jumelles, entre les vallons boisés du Baugeois et le val d’Authion, un affluent de la Loire. Des espaces naturels ont été aménagés dans les marais à proximité du centre-bourg et mon mari a décidé de nous y rejoindre à vélo avec l’aîné, depuis Saint-Mathurin-sur-Loire, via la boucle de l’Authion.

Longué : une architecture typique du 19e siècle

Longué-Jumelles est composée de deux bourgs distincts réunis au 19e siècle lors de la construction de l'église Notre-Dame-de-la-Légion-d’Honneur. Le circuit patrimoine, téléchargeable gratuitement, que nous décidons de suivre sur 3 km nous explique l’origine de ce nom étrange, unique en France.

Cette imposante église de style néogothique fut bâtie entre 1855 et 1860. Ses magnifiques vitraux présentent une singularité : on y voit des croix de la Légion d’honneur. Ceci s’explique par le fait que l’abbé Massonneau avait été décoré en 1857 pour l’immense courage dont il avait fait preuve lors des inondations liées à la grande crue de la Loire, l’année précédente.

Nous sommes surpris par les curiosités architecturales des maisons bourgeoises, caractéristiques de ce que les maçons pratiquaient au 19e dans la vallée : motifs symboliques ou symétriques issus de l’architecture antique, lucarnes ouvragées et riches décors sculptés inspirés de l’architecture française de la Renaissance, du 17e

Ancienne pharmacie de Longué-Jumelles

Au pays de la boule de fort : pantoufles obligatoires !

En nous dirigeant vers la promenade des lavoirs, je ne peux m’empêcher de jeter un œil sur la salle de boule de fort, un jeu traditionnel typique du Val de Loire qui m’intrigue depuis toujours. Il n’existe pas moins de 9 sociétés de boules de fort sur la commune de Longué-Jumelles, certes étendue, preuve que la tradition reste bien ancrée !

Le but de ce jeu ? Rapprocher les boules le plus près possible du « maître », l’équivalent du cochonnet à la pétanque, sur une piste incurvée et très roulante. Pour corser le tout, la boule a un centre de gravité décalé, son côté « fort », et n’a donc jamais une trajectoire rectiligne !

Boule de fort©N. Van Ingen
Boule de fort©N. Van Ingen

 

La promenade des lavoirs, pittoresque et ombragée

Promenade des lavoirs
Promenade des lavoirs

Autre singularité de cette ville d’eau : une quantité étonnante de lavoirs privés jalonnent la promenade des lavoirs, pittoresque et ombragée. Couverts d’une charpente en appentis, ils ont la particularité d’être équipés d’un astucieux plancher amovible qui permettaient aux lavandières de laver le linge quel que soit le niveau d'eau de la rivière. Luxe suprême, certains lavoirs étaient même dotés d’un équipement qui permettait de faire chauffer de l’eau !

Dans les marais de Brain-sur-l’Authion

À 35 min en voiture, nous arrivons à Brain-sur-l’Authion pour un pique-nique bucolique dans les marais des Prés d'Amont. En guise de promenade digestive, nous quittons l’aire de jeux (notez au passage les beaux arbres têtards !) pour cheminer sur le sentier d’1,5 km en pleine nature, sur une zone humide restaurée sillonnée de passerelles et de pontons (accessibles dès 3 ans !).

En cette saison, inutile de prévoir des bottes ! Nous empruntons un sentier enherbé le long des canaux qui drainent la vallée de l'Authion. L'immersion est complète ! Et des pupitres nous aident à comprendre comment fonctionne ce milieu naturel.

Les talus sont couverts de fleurs et de sculpturales cardères. Depuis le ponton de la Roselière, nous écoutons coasser les grenouilles et admirons la grâce des demoiselles en vol. J’explique aux enfants la différence entre le roseau, aussi appelé phragmite, et la massette (ou typha), reconnaissable à ses quenouilles cotonneuses.

Il est temps de repartir vers Saint-Mathurin-sur-Loire, où nous attend une croisière sur le fleuve. Nous nous arrêtons en route sur les bords de l’Authion, à Andard, et observons trois martins pêcheurs en l’espace de dix minutes ! Les rives sont bordées de salicaires pourpres.

Loire Odyssée, un espace muséographique dédié à la Loire

Avant de rejoindre le bateau au port de Saint-Maur, nous visitons Loire Odyssée, qui consacre quatre espaces au fleuve et à sa relation avec l'Homme au fil du temps. Le premier est en accès libre. La partie payante approfondit la présentation des milieux naturels ligériens, sa faune, sa flore, l'histoire des crues et des aménagements hydrauliques.

Une exposition temporaire sur un autre fleuve du monde donne une touche d’exotisme à la visite, que complète un beau film sur "La Loire dans tous ses états". Les enfants ne sont pas en reste grâce à des espaces ludiques : trappes à ouvrir, jeux à manipuler… Dans "la maison inondable", ils sont même invités à vivre… une situation d'alerte inondation !

Une croisière sensorielle sur le bateau "Loire de Lumière"

La Loire n’a plus de secret pour nous, mais nous mourrons d’envie de naviguer dessus ! Un petit coup d’œil sur l’église monumentale de Saint-Mathurin, puis nous prolongeons l’aventure à 5 min en voiture, à bord du bateau promenade Loire de Lumière, avec Jean pour amiral.

C’est parti pour une heure au fil de l'eau

Alors que le bateau remonte le fleuve, des grands cormorans font sécher leurs ailes sur une île, où trottinent des vanneaux huppés. Notre guide, Dominique, conte une histoire à leur sujet, puis brandit un castor en peluche ! Aucune chance, en effet, d’apercevoir ce mammifère crépusculaire en pleine après-midi, contrairement au ragondin, plus petit, plus commun et d’origine exotique.

Dominique nous présente un tronc d’arbre que le castor a taillé en crayon, ainsi que des moulages d’empreintes de ses pattes. Saurez-vous reconnaître la patte avant (à droite !) de la patte arrière (à gauche !) ?

Pattes avant et arrière
Pattes avant et arrière

Arrive le tour des poissons. Si les saumons sont rares, les plus gros silures de Loire peuvent atteindre 2,80 m, nous apprend Dominique. On en trouve sans mal au menu des restaurants du coin. Puis l’animateur s’approche de nous avec une tête de brochet séchée qui affiche, tenez-vous bien, pas moins de 700 dents : une rente pour les dentistes !

Brochet
Brochet

 

Le Thoureil, un balcon sur la Loire

Nous faisons demi-tour au niveau du Thoureil, un superbe village de mariniers classé "Petite cité de caractère" dont le clocher (13e) servait autrefois de repère pour naviguer sur la Loire. Les huit baies de cette église ont été remplacées récemment par des vitraux contemporains aux couleurs chatoyantes, signés Tahar Ben Jelloun.

Au 18e siècle, âge d’or de la navigation fluviale, plus de deux cents bateaux étaient arrimés sur le port, nous raconte Dominique. Bordé de belles demeures, le quai est désormais plus calme, mais les embarcations traditionnelles – toues et autres futreaux – font toujours partie du paysage local. Nous retrouvons la toue sablière de Rêves de Loire sur laquelle nous avons navigué à la voile, un matin !

Toues et futreaux ammarés au Thoureil
Toues et futreaux amarrés au Thoureil

Nous nous éloignons de ce village emblématique des bords de Loire et sommes baignés au retour par un vent rafraîchissant. Un grand cormoran nous fait cette fois une démonstration de pêche, tandis que Dominique nous questionne sur des chants d’oiseaux enregistrés. Aujourd’hui, le balbuzard pêcheur ne s’est pas montré, mais nous n’en rentrons pas moins comblés par cette échappée sous le signe de l’eau.

Se loger autour...

1 2 3 4 5
Chambre d'hôtes

Découvrir la vannerie autour...

Vous aimerez aussi
Escapade En famille Entre amis

Mon mari rêve de naviguer sur un bateau traditionnel. En amont et en aval de Saumur, la Loire offre des coteaux boisés et villages pittoresques. C’est...

Week-end En famille Troglos

Soleil de plomb ou crachin breton ? Pour que notre week-end en famille ne tombe pas à l’eau à cause de la météo, nous partons explorer d’insolites...

Escapade En famille Entre amis

Proches de Saumur, nous profitons de ce dimanche d’été ensoleillé pour visiter avec nos mères, 3 "Petites cités de caractère" entre vignoble et...