Vannerie, troglos et bons mots au pays de Balzac

Comme Balzac, nous sommes sous le charme de la vallée de l’Indre. En ce début d’été, nous partons en famille nous immerger dans l’atmosphère du 19e siècle au Musée Balzac, à Saché, avant de nous initier aux secrets de la vannerie dans le village troglodytique de Villaines-les-Rochers.

Dans l’intimité de Balzac au château de Saché

L’aube ensoleillée présage d’une belle journée. Pour autant, nous n’irons pas à Saché à pied comme le fit jadis Honoré de Balzac, l’enfant du pays ! De 1825 à 1848, le romancier fait plusieurs séjours au château de Saché, où il rend visite à Jean Margonne et écrit en partie une dizaine de romans. Né à Tours (au n° 47 de l’actuelle rue Nationale), l’auteur de La Comédie humaine garde de son enfance en Touraine un souvenir impérissable. C’est avec une certaine émotion que nous pénétrons dans ce lieu d’inspiration qu’est le château de Saché.

Château

Une plongée dans la vie de l'écrivain

Les pièces de réception nous plongent dans l'atmosphère de la première moitié du 19e siècle, avec un étonnant papier-peint en trompe-l’œil dans le salon. Après avoir emprunté un escalier à vis du 15e, nous pénétrons dans l'intimité de la petite chambre où l'écrivain travaillait de longues heures, avalant à l’excès des tasses de café ! Les meubles sont considérés comme ceux que Balzac a connus, ce qui vaut à cette pièce d’être classée aux Monuments Historiques.

 

Musée Balzac©Stevens Frémont
Musée Balzac©Stevens Frémont

Les enfants ne sont pas en reste dans ce "musée joyeux" qui a signé la charte Môm'Art ! Des parcours ludiques leur sont proposés dans le musée et le parc.

Après avoir jeté un œil sur l’atelier d'imprimerie du 19e siècle, reconstitué pour évoquer le métier d’imprimeur que Balzac exerça deux ans, nous faisons quelques emplettes à la boutique du rez-de-chaussée.

Forts d’en savoir plus sur son œuvre grâce aux collections permanentes (imprimés, manuscrits, estampes, peintures, sculptures) et aux restitutions d'intérieurs de La Comédie humaine, nous sommes bien décidés à replonger dans les ouvrages dont la lecture nous fut imposée au collège !

Nous achetons le mélange de café favori que Balzac faisait venir de Paris et les enfants craquent pour une adorable mangeoire en osier fabriquée par l’atelier Plume et brin d’osier. Nous leur promettons une initiation au tressage et décidons d’en savoir plus sur l’art de la vannerie dans un village situé à 10 minutes en voiture d’ici et à 6 km d’Azay-le-Rideau. Balzac le cite d’ailleurs dans Le Lys dans la vallée : "Nous étions allés à Villaines, où se fabriquent les paniers du pays, nous en commander de fort jolis […]".

Nous profitons ensuite du beau parc de deux hectares qui entoure le château. Une autre fois, c’est certain, nous ferons la randonnée Saché-Pont-de-Ruan pour explorer les paysages qui ont inspiré à Balzac Le Lys dans la vallée.

Alexandre Calder à Saché

Nous profitons de la fin de matinée pour flâner dans le charmant village de Saché, connu également pour avoir vu naître les plus grandes œuvres du sculpteur Alexandre Calder. Il y vécut à partir de 1954 et y construisit son grand atelier sur le site du Carroi surplombant la vallée de l’Indre. Sur la place de l’église, qui porte son nom, flotte l’un de ses stabiles, sculptures monumentales composées de plaques de métal rivées entre elles.

Avant de partir, nous faisons une pause pique-nique au bord de l’étang de Maurux, l’un des rares lieux où l’on peut admirer des champs d’osier vivant à Saché.

Etang de maurux
Etang de maurux

Villaines-les-Rochers, capitale de la vannerie

Arrivés à Villaines-les-Rochers, nous suivons le sentier d'interprétation de 5 km "Il était une fois l’osier" depuis le parking de la mairie. La terre limoneuse et humide de la vallée, son climat doux et la multitude de caves que nous allons découvrir dans la roche ont rendu propice le travail de l’osier, cultivé ici depuis le 7e siècle !

La coopérative de vannerie

L’osier est le rejet d’un an d’une souche de saule cultivée et récoltée chaque année. Nous en apprenons plus sur l’osiériculture en faisant une halte sur le circuit à la coopérative de vannerie, dont la visite est gratuite, tout comme la projection d’un court film. Très ancienne, elle regroupe 35 vanniers et vannières et 18 osiériculteurs et osiéricultrices. Leurs ateliers et ceux d’indépendants, ponctuent le sentier et sont ouverts au public. Cette spécificité fait de Villaines l’unique village où cet artisanat est encore viable économiquement.

Après les premières gelées d’hiver, l’osier est coupé, mis en bottes, trié, et calibré. Il est ensuite placé dans des bassins pour repartir en végétation au printemps, puis pelé en pleine montée de sève grâce à des machines. Une fête de la pèlerie se déroule d’ailleurs le 3ème week-end du mois de mai. L’osier se travaille soit entier (osier rond), soit fendu en quartiers et passé sous une lame. 

Paniers, meubles, articles pour les professionnels de la boulangerie (voire corsets pour Jean-Paul Gauthier !), la coopérative de Villaines réalise plus de la moitié de la production de la vannerie française !

Boutique coopérative de vannerie
Boutique de la coopérative de vannerie

 

Entre salicetum et oseraies

La station suivante nous fait découvrir un conservatoire vivant qui abrite une sélection de plus de 140 variétés de saules de tressage et d’ornement.

Impossible de résister à l’envie de s’amuser dans les créations paysagères en osier vivant !

Au salicetum
Au salicetum

En chemin, nous nous attardons devant de belles maisons et ateliers de vanniers. Nous grimpons ensuite sur le coteau où se nichent d’originales maisons semi-troglodytiques.

 

Maison semi-troglodytique de Villaines
Maison semi-troglodytique de Villaines

Plus d’un millier de caves sont recensées à Villaines : leur température (14 °C) et leur humidité constante (80 %) garantissent la souplesse de l’osier requise pour le travail des vanniers. Pendant des siècles, ce sont dans ces caves qu’ils le tressaient. Nous poursuivons notre marche dans la bucolique vallée de Jolivet et contemplons les oseraies in situ. En remontant sur le plateau, nous remarquons en chemin une belle trogne sculpturale, vestige d’un arbre taillé en têtard.

Un dernier arrêt à l'Espace culturel osier vannerie

De retour dans le village, nous approfondissons nos connaissances dans l’Espace culturel osier vannerie ouvert d’avril à fin octobre. Outre l’histoire de la vannerie locale, il présente les végétaux utilisés, les techniques de tressage et des créations exceptionnelles, comme ces fourmis géantes !

Espace culturel
Espace culturel

Même les clôtures de l’église font honneur à l’osier !

Nous quittons ce village singulier, tout en longueur, où le temps semble s’être arrêté, ni pressés, ni stressés, mais juste séduits par cet art de tresser !

Se loger autour...

Hébergement insolite
Hébergement insolite
1 2 3 4 5
Gîte Hébergement insolite
Gîte d'étape ou de groupe
1 2 3 4 5
Hôtel
1 2 3 4 5
Camping
1 2 3 4 5
Gîte Hébergement insolite
Hébergement insolite
Hébergement insolite
1 2 3 4 5
Gîte Hébergement insolite
1 2 3 4 5
Hôtel Hébergement insolite
Vous aimerez aussi
Escapade En famille Entre amis

Entre fermes troglodytiques et châteaux romantiques, nous avons décidé avec nos amis de fuir la canicule dans des caves insolites. Nous envisageons...

Château de Langeais©Philippe Body
Week-end En couple À vélo

Pédaler ne nous fait pas peur ! Avec mon mari, nous partons pour deux jours sur la Loire à vélo, entre Tours et Langeais. Villandry, Rigny-Ussé...

Escapade En famille Entre amis

Pour combiner notre envie de marcher et de faire découvrir un village de charme à nos amis, direction Crissay-sur-Manse en passant par L’Île Bouchard...