Énergie et climat

Le Val de Loire, comme tous les territoires, est impacté par le changement climatique. Le Parc vous accompagne pour faire la transition énergétique, mettre en œuvre votre plan climat-air-énergie territorial (PCAET), réduire les impacts et saisir les opportunités.

Vulnérabilité et adaptation au changement climatique

Ici, pas de glaciers qui fondent ni de mer qui monte. Pourtant le climat change aussi sur le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. Les températures grimpent, l’eau disponible dans le sol et les rivières est amenée à diminuer, les tempêtes sont plus intenses et les risques d’inondation concernent aussi les plus petits cours d’eau. Le manque d’anticipation et l’inaction face aux évolutions climatiques ont déjà un coût pour le territoire et son activité économique. Le climat et la transition énergétique associée (pour réduire le CO2) peuvent générer de la précarité, ralentir l’économie, mais également offrir des opportunités si l’on décide de s’en saisir. Il est important de réfléchir collectivement au problème, à l’échelle des plans climat-air-énergie territorial (PCAET). Les collectivités, les associations de citoyens et d’entreprises, sont des lieux de construction de cette nouvelle approche.

Les collectivités ont traduit le diagnostic de vulnérabilité du Parc dans leur PCAET. Bien connaitre les effets locaux du changement climatique, comprendre comment s’anticipent les risques facilitera la mise en œuvre votre stratégie d’adaptation. Et pour l’action, le Parc propose aux collectivités d’expérimenter des solutions d’adaptations fondées sur la nature. Plus robustes et moins couteuses que des options technologiques, elles sont vivement encouragées par le plan national d’adaptation au changement climatique.

Le Parc peut proposer des formations ou des échanges d’expériences sur :

  • les effets locaux du réchauffement climatique
  • la préservation des besoins vitaux du territoire (habitat, entreprises, infrastructures de transport, de distribution d’énergie, évacuation des eaux pluviales, adduction d’eau potable)
  • l’accompagnement des habitants pour faire évoluer leurs activités, leurs modes de vie.

Le Parc vous accompagne dans vos projets pour les rendre compatibles avec les évolutions climatiques, que ce soit d’un point de vue stratégique (plans santé, alimentation, économie), ou opérationnel (aménagement paysager, choix d’essences, fraicheur dans les constructions).

En lien avec des programmes de recherche-action et son conseil scientifique, il peut expérimenter avec vous.

La sensibilisation des élus et des techniciens

Le Parc peut proposer des conférences pour présenter les évolutions climatiques locales en zoomant sur des problématiques diverses (tourisme, vigne, agriculture, eau, forêt). Les ateliers et les jeux de rôles sont des approches qui sont tout aussi adaptées aux élus et aux techniciens. Le Parc vous propose de venir animer des ateliers, ou des jeux sur la prospective territoriale :

  • sur les paysages de 2050,
  • une rencontre avec Valentine, habitante de 2050,
  • le jeu sérieux sur l’adaptation du Be Auxilia.

Ces outils peuvent être intégrés à des programmes de formation territoriaux à l’échelle de votre EPCI en partenariat avec le CNFPT. L’Ademe et l’UR CPIE Centre-Val de Loire préparent également des formations sur ce sujet.

Adapter son territoire grâce à la nature et aux agriculteurs

La nature est le système le mieux adapté pour atténuer les effets du changement climatique : les zones humides filtrent l’eau et contribuent à remplir les nappes phréatiques, les haies et les fossés ralentissent l’écoulement des eaux pluviales et de la boue en cas d’orage violent… Ces services rendus par la nature (on les appelle aussi services éco-systémiques) ont besoin d’être restaurés. Les agriculteurs ont une place prépondérante dans la gestion de ces milieux. Le Parc expérimente des modalités de rémunération d’agriculteurs pour l’entretien de ces milieux en anticipation de l’évolution de la politique agricole commune. En complément, il propose aux communes où se situent les agriculteurs volontaires de repenser l’aménagement de leur territoire en conséquence et de renforcer leur trame verte et bleue. Si ces démarches vous intéressent, pensez à contacter le Parc.

La mobilisation des acteurs du tourisme

Le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine a animé plusieurs groupes de travail thématiques sur l’adaptation au changement climatique pour construire son diagnostic de vulnérabilité. Avec les acteurs du tourisme, il a conçu en 2017 un forum « adaptation » en lien avec sa charte européenne du tourisme durable. L’engouement des professionnels du tourisme pour ce sujet a été surprenant… mais compréhensible ! L’hiver 2015-2016 avait été exceptionnellement doux et ensoleillé, les arbres étaient en fleur en décembre 2015, les habitants, quelques touristes déambulaient dans nos villages. Mais toute l’offre touristique était en sommeil, car la saison se termine en novembre et recommence en mars. Puis les mois de juin et juillet ont été catastrophiques, avec énormément de pluie et des inondations. La presse nationale présentait le Val de Loire comme une zone sinistrée, et malgré les efforts de nettoyage, les touristes ne sont pas venus, faute de communication. Ces évènements ont convaincu de nombreux acteurs du tourisme qu’il est important de s’organiser individuellement et collectivement, à l’échelle des entreprises et des collectivités. Il est crucial de mettre en valeur la destination, la richesse des troglos et la douceur angevine, et de penser à adapter les prestations et les horaires de visite aux températures élevées par exemple. Il faudrait créer des activités pour tous les temps, notamment grâce aux troglos, aux caves, créer des offres de séjour l’hiver, préparer une stratégie médiatique régionale qui se montre réactive en cas de tempête, d’inondation et qui puisse tout de même vendre la destination du Val de Loire…

Les acteurs concernés par le changement climatique se mobilisent, accompagnés par le Parc grâce à la charte européenne du tourisme durable. Ils peuvent contribuer à convaincre d’autres professionnels ou des élus.

Votre Plan climat-air-énergie territorial (PCAET) est un accélérateur de la transition énergétique et sociétale

Nous sommes tous des acteurs qui pouvons influer à notre échelle sur le climat. Les collectivités doivent aujourd’hui rassembler, autour de leurs ambitions, toute la société civile pour lutter contre l’effet de serre et faire la transition énergétique. Comment permettre à chacun d’être moteur du plan climat ? Le Parc naturel régional vous accompagne pour faire de votre PCAET un véritable projet de territoire, ouvert à la coopération avec les habitants, les entreprises, les associations et les communes et accélérateur de la transition.

Sensibiliser ne suffit plus et passer à l’action ne se décrète pas : nous proposons un accompagnement des élus et des techniciens des collectivités, des membres des conseils de développement pour accueillir, valoriser et cofinancer les initiatives locales autour du climat et des énergies.

Construire avec les habitants, les associations et les acteurs économiques : la pluridisciplinarité du Parc, ses compétences sur les sciences sociales et sur les volets techniques vous apporte des solutions pour mieux « faire avec » les habitants cette transition énergétique.

Recherche-Action sur les modes de vie : impliqué dans un programme de recherche sur la transition énergétique par l’évolution des modes de vie, le Parc vous propose de tester avec lui les premiers résultats de la recherche sur vos territoires. Il partage les avancées de la recherche avec vous dans le cadre de conférences, journées techniques, et formations à concevoir avec votre équipe.

Financement de projets de transition énergétiques : Partenaire de l’Ademe, le Parc propose régulièrement des appels à initiatives pour construire des programmes permettant de cofinancer des actions sur son territoire.

Capitalisation des connaissances et mutualisation : Le Parc accompagne sept PCAET. Il est présent dans des réseaux régionaux et nationaux de territoires en transition. Il est un lieu de mutualisation des projets, d’échange des expériences d’intercommunalités engagées dans cette transition énergétique.

Action recherche sur les modes de vie avec les EPCI du Maine-et-Loire

De plus en plus d'acteurs locaux, à l’échelle communale et intercommunale, souhaitent engager des démarches de transition énergétique et sociétale. La crise sanitaire actuelle va renforcer cette préoccupation.

C’est tout l’enjeu du programme d’action-recherche partenariale Transition Energétique et Sociétale (TES), engagé en région Pays de la Loire depuis 2015 : travailler sur les conditions d’émergence et de développement de projets collectifs, sur les moyens de les articuler aux politiques publiques intercommunales, avec en visée l’évolution des modes de vie.

Dans ce contexte, comment alors envisager les stratégies territoriales de transitions ?

L’agglomération Saumur Val de Loire et la Communauté de communes Baugeois Vallée ont conventionné avec le Parc pour devenir territoire d’expérimentation de la Transition Energétique et Sociétale (TES). Leur démarche de plan climat apporte un support au programme de recherche TES. En contrepartie, le Parc analyse la stratégie et le plan d’action énergie climat. Il propose des ajustements pour garantir que ces opérations infléchissent réellement des modes de vie vers plus de sobriété. Le Parc et ces territoires font preuve d’innovation sociale : autour d’une création culturelle coproduite par le Parc, ils testent des méthodes issues de la recherche TES pour changer d’échelle la mobilisation, faire émerger des collectifs citoyens et ancrer dans le territoire des actions collectives de transition énergétique. Le parc pilote le groupe de recherche sur les tiers lieux de transition du programme TES et offre des accompagnements aux collectivités et porteurs de projets.

Des énergies renouvelables qui profitent à votre territoire

Votre plan climat pose de grandes ambitions en termes de production énergétique. Ce n’est pas qu’une modeste contribution locale à la transition énergétique de la France. C’est avant tout un acte stratégique pour garantir l’accès à l’énergie à vos concitoyens, aux entreprises pour continuer à bien vivre, travailler et produire sur votre territoire. Au-delà de la quantité d’énergie produite, se pose la question de la gouvernance locale, impliquant vos collectivités, pour garantir l’accès à cette énergie à des prix raisonnables dans un marché de l’énergie libéralisé et largement monétarisé. Comment changer d’échelle la production d’énergie renouvelable en composant avec les habitants, mais aussi les paysages, la biodiversité et l’économie locales ?

Le Parc vous accompagne dans l’élaboration de votre stratégie de déploiement d’énergies renouvelables territoriales et citoyennes. Il vous aide à mettre en œuvre des principes favorisant des projets (y a moyen de mettre un lien vers la page ENR pour les entreprises ?) bénéfiques pour les habitants, l’économie et respectueux des patrimoines . Il peut également vous éclairer au cas par cas si vous le sollicitez dès l’émergence de nouveaux projets d’énergie renouvelable. Relais local d’énergie citoyenne en Pays de la Loire et partenaire d’Energie Partagée Centre, le Parc vous aide, avec les syndicats intercommunaux d’énergie et les sociétés d’économie mixtes locales à coopérer avec les collectifs citoyens d’énergie renouvelable.

Energies citoyennes : « Faire ensemble » pour « faire plus » d’énergies renouvelables

Le Parc contribue à l’action recherche sur la Transition Energétique et Sociétale en Pays de la Loire. Fort des expériences des collectifs citoyens PEPS en Saumurois et Énergies Renouvelables Citoyennes en Rabelaisie. Il se penche avec une dizaine de partenaires sur les conditions d’une bonne coopération entre acteurs publics et société civile dans les projets ENR. Voici quelques principes pour mieux coopérer :

  • Partager un socle de valeurs pour co-construire une vision partagée
  • Faire converger les intérêts entre projet citoyen et projet de territoire
  • Associer chaque partie prenante dès l’émergence du projet
  • Permettre l’appropriation du projet par tou.te.s,
  • Tendre vers une gouvernance ouverte et partagée
  • Dépasser les clivages et les jeux de posture des parties prenantes
  • Favoriser une reconnaissance mutuelle de la légitimité et des compétences de chacun

Les syndicats d’énergie et notamment les Société d’économie mixte AlterEnergie et EnerCentre sont des partenaires mobilisables pour renforcer la participation de votre collectivité au financement et à la gouvernance des projets d’énergie renouvelable qui émergent sur vos territoires.

Le cadastre solaire : un outil de mobilisation des habitants

Un cadastre solaire permet en quelques clics d’identifier sa maison sur un cadastre numérique et de connaitre la capacité de production solaire et la rentabilité théorique de sa toiture. Très séduisant, l’outil de communication n’est pas suffisant. En effet, malgré une bonne orientation de la toiture, plusieurs difficultés peuvent empêcher la concrétisation d’un projet : situation en zone patrimoniale, incapacité du réseau à recevoir une connexion, difficultés de raccordement au travers de l’habitation. Le syndicat d’énergie de Maine-et-Loire et l’Agglomération Saumur Val de Loire s’associent pour proposer aux habitants l’accès à un cadastre solaire doublé d’un accompagnement des utilisateurs pour dépasser ces freins. Le conseiller peut notamment orienter une personne dont le projet ne peut aboutir vers des investissements dans des énergies renouvelables citoyennes : collectifs citoyens PEPS en Saumurois, Énergies Renouvelables Citoyennes en Rabelaisie et Cowatt - l'Énergie Solaire Citoyenne en Pays de Loire.

La feuille de route solaire au sol du PNR

Consultable sur le site internet du Parc et réalisée avec un ensemble d’acteurs professionnels de la filière (bureaux d’études, Atlansun, avocat, SEM, DREAL, DDT, etc.), cette feuille de route est à destination de tout porteur de projet (collectifs de citoyens, des collectivités entreprises privées). Elle permet de s’approprier les mécanismes de développement des grands projets solaires au sol et de prioriser les étapes en fonction du type de projet que l’on souhaite réaliser. Elle aborde les points suivants :

  • Potentiel (de développement solaire)
  • Identification de sites
  • Modèles d’affaires
  • Gouvernance et statuts
  • Foncier
  • Faisabilité technique, économique et juridique
  • Démarches administratives
  • Financement citoyen et compléments de financements mobilisables.

Elle fonctionne en complémentarité avec des outils développés par l’Ademe et Énergie partagée.

Contactez-nous

Florence Busnot Richard,
Chargée de mission énergie climat
f.busnot-richard [at] parc-loire-anjou-touraine.fr