Vous êtes ici : Accueil / Extranet / La charte européenne du tourisme durable dans les espaces protégés

La Charte Européenne du Tourisme Durable dans les espaces protégés (CETD)

Qu’est-ce que la CETD ?

Dès 1995, la définition d’une Charte Européenne du Tourisme Durable (CETD) dans les espaces protégés s’amorce. Ce projet de gestion durable des activités touristiques est envisagé comme une contribution à l'Agenda 21 des Nations Unies, établi au sommet de la Terre de Rio en 1992. Il est porté par la Fédération Européenne des Espaces Protégés : EUROPARC.

Europarc est la plus grande Organisation Non Gouvernementale à représenter les Parcs nationaux, naturels et les autres espaces protégés d'Europe, avec environ 400 adhérents dans 36 pays européens. Sa vocation : faciliter la coopération internationale afin de conserver les patrimoines naturels et culturels pour les générations futures.

 

 

Avec la CETD, elle s’est fixée 3 objectifs :
  • accroître l’intérêt et le soutien pour les espaces protégés en tant que partie fondamentale de notre patrimoine qui doit être préservée et appréciée par les générations présentes et futures ;
  • encourager chaque espace protégé à animer localement un réseau d'acteurs et partager une vision commune pour le développement d'une nouvelle forme de tourisme ;
  • développer et gérer le tourisme dans les espaces protégés de manière durable, en prenant en compte les besoins de l’environnement, des habitants, des entreprises locales et des touristes.
 

Aujourd’hui, 164 espaces protégés, situés dans 20 pays d'Europe, sont signataires de la CETD.

 
 

Quels sont les 10 principes du tourisme durable de la CEDT ?

  1. Impliquer toutes les personnes participant à la gestion et au développement touristique dans et autour de l’espace protégé.

  2. Élaborer et mettre en œuvre une politique de tourisme durable et un plan d’action pour l’espace protégé.

  3. Protéger et mettre en valeur l’héritage naturel et culturel de l’espace protégé, pour et par le tourisme, et le protéger d’un développement touristique abusif.

  4. Proposer aux visiteurs une expérience de grande qualité pour tous les aspects de leur visite.

  5. Communiquer de manière effective auprès des visiteurs, des entreprises touristiques et des résidents, au sujet des qualités particulières de la zone.

  6. Promouvoir les produits touristiques spécifiques permettant la découverte et la compréhension de ce paysage.

  7. Approfondir la connaissance de l’espace protégé et les questions de viabilité parmi les parties concernées par le tourisme.

  8. Veiller à ce que le tourisme soutienne, au lieu de diminuer, la qualité de vie des habitants locaux.

  9. Accroître les bénéfices du tourisme pour l’économie locale.

  10. Surveiller et influencer les flux de visiteurs afin de réduire les impacts négatifs.

 

©C. Petiteau

 

Quels sont les 3 volets de la CEDT ?

La démarche CETD s'appuie sur un partenariat étroit entre les gestionnaires d'espaces protégés, les organismes institutionnels, les prestataires touristiques, les tour-opérateurs et les acteurs locaux. 3 types d’acteurs peuvent donc prétendre à la CETD : l’espace protégé, les prestataires touristiques et les tour-opérateurs. Leur participation est formalisée dans 3 volets opérationnels différents mais liés entre eux.

Le volet 1 s'intéresse à l'espace protégé et à sa stratégie de tourisme durable. Sur la base d’un dossier de candidature complet, cet agrément est délivré par Europarc pour une durée de 5 ans à l’espace protégé qui s'engage à réaliser un programme d'actions associant développement économique, préservation de l’environnement/patrimoines et équité sociale.

Le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine a reçu son agrément à la CETD sur le volet 1, le 11 décembre 2014 au Parlement Européen de Bruxelles.

Le volet 2 complète le volet 1. Il se consacre à organiser les relations entre l'espace protégé et les prestataires touristiques du territoire. Pour les entreprises, c'est un engagement sur 3 ans à : adopter des méthodes de gestion respectueuses de l'environnement, améliorer leurs offres, soutenir la conservation des patrimoines… L'espace protégé délivre un agrément d'entreprise « partenaire de la CETD ».

Le volet 3 concerne les tour-opérateurs et les agences de voyages qui développent leurs activités dans les espaces protégés.

 

Quels avantages pour la structure, les partenaires et le territoire ?

  • Des avantages économiques, sociaux et environnementaux d’un tourisme durable bien géré.

  • Davantage d’envergure au niveau national et européen, en tant que modèle d’espace protégé travaillant en faveur d’un tourisme durable.

  • Davantage de crédibilité parmi les éventuelles organisations partenaires de financement.

  • Des relations renforcées avec les acteurs du tourisme local et l’industrie touristique.

  • De nouvelles idées et améliorations pour le développement du tourisme durable, provenant d’une évaluation intérieure et extérieure.

  • Des opportunités d’échanges de compétences et d’expériences au sein d’un réseau dynamique d’espaces protégés adhérant à la CETD, dans toute l’Europe.

 

©C. Petiteau