Le tourisme durable

Le tourisme durable repose sur des critères de durabilité. Il doit être supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales.

S’il œuvre pour minimiser les impacts négatifs que pourraient engendrer les touristes sur un territoire, il doit aussi satisfaire, au plus haut niveau possible, ces derniers, et représenter pour eux une expérience utile en leur faisant prendre davantage conscience des problèmes de durabilité et en encourageant parmi eux les pratiques adaptées.
L'Organisation mondiale du tourisme définit le tourisme durable comme suit :
Le "Développement touristique durable satisfait les besoins actuels des touristes et des régions d’accueil tout en protégeant et en améliorant les perspectives pour l'avenir. Il est vu comme menant à la gestion de toutes les ressources de telle sorte que les besoins économiques, sociaux et esthétiques puissent être satisfaits tout en maintenant l'intégrité culturelle, les processus écologiques essentiels, la diversité biologique, et les systèmes vivants".
 

Le tourisme durable s'inscrit donc dans une dynamique qui articule des modes de déplacements, de production et de consommation écoresponsables, tout en associant étroitement les populations qui vivent, travaillent ou séjournent dans l'espace concerné au projet de développement touristique et aux retombées socioéconomiques, équitablement répartis.

Ce développement suppose un aménagement et une gestion intégrée des ressources, une maitrise des flux (d'énergie, de biens et personnes) et qui implique donc la participation étroite des acteurs locaux, et une écoresponsabilité des touristes, afin de concilier la mise en œuvre du tourisme avec les besoins et capacités d'accueil du territoire.

Quelques précisions…

L’éco-tourisme est principalement lié aux formes de tourisme pratiquées en milieu naturel. Les notions de préservation du milieu, d’éducation (interprétation des composantes naturelles/culturelles du milieu) et de bénéfices socio-économiques locaux sont les éléments fondamentaux de cette activité touristique.

Le tourisme équitable permet d’assurer aux communautés locales une part des revenus générés et de concilier le tourisme avec l’amélioration de leur condition de vie. Le respect des habitants et de leur mode de vie, leur implication dans l’activité touristique et le bénéfice des retombées économiques sont les points clef de ce tourisme.

Le tourisme solidaire est directement associé à des projets socio-économiques locaux. Dans ce cadre, le touriste et le voyagiste peuvent participer directement à des actions de développement. Ils peuvent également financer un projet de réhabilitation : bâtiment, équipement, aménagement... ou un projet social, grâce à une partie du prix du voyage.

Le tourisme social préconise le droit aux vacances et l’accessibilité au tourisme à tous les groupes de la population notamment les jeunes, les familles, les retraités, les handicapés, les personnes aux revenus modestes.